09 74 76 72 11 info@iforpro.com

Le blog
sur la formation professionnelle

< Retour aux articles

Entré en vigueur en 2004, le contrat de professionnalisation permet d’acquérir de nouvelles compétences et des qualifications sans être obligé de retourner sur le chemin de l’école. En quelques mots, c’est un accord conclu (CDI ou CDD) entre un employeur et un salarié avec une action de professionnalisation en vue d’obtenir un diplôme reconnu par l’État.

Pour quoi faire ?

L’objectif premier d’un contrat de professionnalisation est d’aider les jeunes et les chômeurs à s’insérer dans le monde du travail (ou à retrouver un emploi). Ce type de contrat est disponible sous forme d’un contrat à durée indéterminée ou en contrat à durée déterminée renouvelable deux fois. En avenant à ce contrat, une période de professionnalisation est signée entre les parties. Cette période fluctue entre six et douze mois.

Quelles sont les personnes bénéficiaires ?

En 2004, le contrat de professionnalisation s’adressait à toute personne âgée de 16 à 25 ans et aux demandeurs d’emploi de plus de 26 ans sans qualification. Étant un contrat favorisant l’insertion des jeunes et des adultes dans le monde du travail, les bénéficiaires du revenu de solidarité active, de l’allocation de solidarité spécifique, ou encore de l’allocation aux adultes handicapés peuvent en bénéficier. De même, que tous les demandeurs d’emploi ayant eu accès au contrat aidé. Le contrat de professionnalisation est idéal pour les personnes sans diplômes ou qui souhaitent changer d’orientation.

Et si on parlait des rémunérations ?

Tout travail mérite salaire. En contrat de professionnalisation, le candidat sera payé en fonction de son âge et de sa qualification. En somme, pour les moins de 21 ans, la rémunération équivaut à 55 % du SMIC. Au-delà de cet âge, les candidats sont rémunérés à hauteur de 80 % du SMIC. Certains domaines d’activités comme les métiers de la poissonnerie ou du bâtiment ajoutent une majoration.

Les avantages pour un bénéficiaire ?

Le monde du travail est difficile d’accès avec près de 5 millions de chômeurs recensés en 2012. Les personnes dépourvues de qualifications sont parmi les plus touchées. Le contrat de professionnalisation va permettre, dès lors, d’insérer le candidat dans la vie active. En signant un contrat avec une entreprise, le candidat va suivre une formation spécifique, lui permettant d’allier la pratique et la théorie. Il peut également découvrir de nouveaux horizons en changeant d’orientation.

Les avantages pour une entreprise ?

À l’exception des entreprises publiques et des agences d’intérim, le contrat en alternance est ouvert à toutes les entreprises. En signant ce type de contrat, l’employeur va pouvoir attribuer des petites tâches à un candidat avant de lui confier de véritables responsabilités. L’employeur bénéficie d’aides de l’État pour intégrer un candidat avec ce type de contrat. Aides non négligeables qui permettent à l’entreprise de faire des économies sur les frais engendrés par la formation et la rémunération du salarié.